Dans la région d'Oulianovsk on a créé la chaire de l'UNESCO «Langues en titre dans l'espace interculturel d'enseignement»

Le 15 septembre le Gouverneur Sergueï Morozov a visité la nouvelle subdivision de l'Université Pédagogique. L'action a eu lieu dans le cadre du VII Forum culturel international.

 «L'ouverture de la chaire de l'UNESCO témoigne de la reconnaissance au niveau international des mérites de l'école supérieure et de ces facultés, les professeurs desquelles seront engagés dans le travail. Maintenant l'Université Pédagogique d'État d'Oulianovsk reçoit une bonne possibilité de participer à de divers projets internationaux culturels, scientifiques et d'enseignement. C'est la première chaire de l'UNESCO avec un tel nom dans notre pays. Elle doit devenir un curateur, un centre méthodique, un tuteur intellectuel des écoles associées de l'UNESCO situées sur le territoire de la région d'Oulianovsk. C'est encore une ressource du développement non seulement de votre école supérieure, mais aussi de toute la région. En perspective la chaire deviendra un centre supplémentaire d'appui de la région dans le renforcement de nos liens avec l'UNESCO, avec d'autres États», a dit Sergueï Morozov.

La création de la chaire fait partie du programme «OUNITVIN» dirigé au soutien approfondi à la coopération internationale dans le domaine de l'enseignement supérieur. À présent il y a près de 800 chaires en action de l'UNESCO dans 126 pays, dont 60 - en Russie. Mentionnons qu’en 2016 le directeur général de l'UNESCO Irina Bokova et le recteur de l'Université Pédagogique d'État d'Oulianovsk Tamara Deviatkina ont signé un accord sur la création d'une telle structure.

 «Pendant cette période on a fait un assez grand travail. Le fait est que l’accomplissement de toutes les formalités nécessaires pour la réception du statut officiel de chaire de l'UNESCO prend quatre ans. Nous n’avons pas fait qu’adresser une requête et attendre, bien sûr, nous avons agi. Nous avons organisé de divers festivals, conférences, stages étrangers de nos professeurs et étudiants dans le cadre des groupes d’échange, y compris en France et au Kazakhstan. L'originalité de notre chaire consiste en ce qu’elle s'occupera des langues en titre. Ce sont des langues, qui se réfèrent au nom de l’ethnie et du pays, aux porteurs de la culture, de l'identité de tel ou tel peuple», a commenté Tamara Deviatkina.

 Au dire des experts fédéraux, la création d'une telle organisation scientifique du niveau international contribuera à la promotion de la région en dehors de l'État. 

 «L'UNESCO ouvre des possibilités pour la coopération des écoles supérieures, ainsi que des gens. C’est une sorte de pont, qui permet d'apprendre à se connaître. L'Université Pédagogique d'État d'Oulianovsk a pris ce domaine, qui n'appartient pas à un segment, ici c’est le niveau interdépartemental. Il me semble qu’une des directions importantes du travail de la chaire sera la préparation des spécialistes, qui pourront résoudre les problèmes de la politique nationale, culturelle et d'enseignement. Toutes ces directions sont aujourd'hui des directions d’importance stratégique pour la Russie», a dit le professeur de la chaire de l'UNESCO de l'Académie russe de l'économie nationale et de la fonction publique auprès du Président de la Fédération de Russie Olga Astafieva.

 Mentionnons qu’à présent dans la région on réalise une série de projets en commun avec l'UNESCO. Un des projets clés est «Ecoles associées de l'UNESCO». Au dire de Natalia Semenova, Ministre de l'Education et des Sciences, en cinq ans de la réalisation du projet on y a engagé près de 20 écoles, qui sont entrées dans le réseau international donné. Les directions clés du travail sont l'écologie, la protection de l'environnement, l'étude et la préservation de l'héritage culturel et naturel, ainsi que l'étude des droits de l'homme et de l'enfant.

 On planifie que la chaire créée de l'UNESCO permettra d'unir l'activité des écoles données dans la réalisation de projets internationaux.

25.09.17