Dans la région d'Oulianovsk on a testé l'accélérateur de proton du Centre fédéral d’innovations de radiologie médicale

Les essais ont eu lieu dans le cadre de la visite du dirigeant de l’Agence fédérale médico-biologique de la Russie Vladimir Ouïba et du vice-ministre de la santé publique de la Fédération de Russie Sergueï Kraevoï le 18 mars 2017.

 Vladimir Ouïba a mentionné que l’installation est unique. « Même le stade initial de la maladie cancéreuse exige tout un ensemble de méthodes et de moyens de traitement. Ici, à Dimitrovgrade, il y a un appareil unique de proton, qui n’a pas d’analogues en Russie, et je pense, qu’il n’y en aura pas encore longtemps, puisqu'il est très cher et on a besoin d’une infrastructure immense pour le construire. Ce n’est pas par hasard que nous l'avons construit à Dimitrovgrade, où il y a déjà le site de l’Institut de recherches des réacteurs atomiques, le seul centre des réacteurs nucléaires de Rosatom. Outre la thérapie de proton, nous y utiliserons la thérapie par radionucléides - méthode sans opération qui n'endommage pas le tissu », a dit le chef du département. Il a aussi expliqué que grâce à la thérapie de proton les médecins pourront accéder à la tumeur localisée n’importe où, c'est-à-dire même dans les endroits inaccessibles pour le scalpel et résistants à la chimiothérapie. « Au fond, la thérapie de proton, est la seule méthode de traitement de tels patients. Et si auparavant un tel diagnostic était un arrêt de mort, aujourd’hui, grâce à l'installation de proton, il y a une possibilité de guérison, c'est-à-dire la tumeur est détruite entièrement par un faisceau lumineux. Après ce traitement il n’y aura pas de récidives et le patient guérira. Grâce à une grande vitesse du faisceau nous pouvons répéter la procédure plusieurs fois, pour détruire non seulement la tumeur maternelle, mais aussi les métastases, sans endommager les tissus sains », a souligné Vladimir Ouïba.

En outre, le chef de l’Agence fédérale médico-biologique de la Russie a mentionné que, malgré un haut coût de la méthode, son utilisation permettra au budget de la Fédération de Russie d'économiser plus de 30 milliards de roubles par an. « C'est-à-dire, nous économisons cet argent, qui est dépensé pour la thérapie palliative, qui ne guérit pas et ne fait que soulager un peu les souffrances du patient. En cas de la protonthérapie, la personne reçoit le traitement une seule fois, c'est-à-dire la tumeur disparaît pour toujours. Donc, un effet économique est présente, sans parler de la vie sauvée », a dit Vladimir Ouïba. En outre, le chef a mentionné que l'installation donnée aidera à diagnostiquer d'autres maladies, par exemple, des fluxions cardio-vasculaires.

Le vice-ministre de la santé publique de la Fédération de Russie Sergueï Kraevoï a souligné que le Centre fédéral d’innovations de radiologie médicale est unique, parce que c'est le seul centre dans le monde, où on a rassemblé toutes les méthodes de diagnostic et de traitement – radiales et nucléaires, grâce à quoi le patient peut recevoir une assistance médicale unique de technologie avancée dans un seul endroit, il ne doit pas s'adresser à de divers établissements médicaux pour recevoir un diagnostic, un traitement, des procédures de réhabilitation. « Ce cyclotron de la compagnie belge IBA a été perfectionné par notre institut russe de la physique nucléaire, grâce à quoi sa capacité a augmenté de 30 %. Aujourd'hui c’est le meilleur appareil dans cette série, qui n’a pas d'analogues dans le monde entier », a dit le chef. En outre, il a mentionné que l'originalité du centre radiologique à Dimitrovgrade est encore à apprécier. « Maintenant dans le pays on réalise un grand travail pour la détection des maladies oncologiques. Ce sont juste ces maladies, qui prennent la deuxième place dans la structure de la mortalité. Et aujourd'hui l'oncologie ce n’est pas un arrêt de mort. Les méthodes modernes de diagnostic permettent de révéler la tumeur au stade précoce, et les méthodes modernes de traitement guérissent entièrement la personne. Ce centre est créé avec le concours du Gouvernement de la Fédération de Russie et nous ne pouvons même pas encore estimer entièrement son importance », a souligné Sergueï Kraevoï.

Le centre de proton représente un bâtiment isolé à quatre étages avec avec un sous-sol. Sa base est un ensemble de cyclotron qui se trouve dans une soi-disant "monocoque" et comprend un accélérateur - cyclotron isochrone CYCLONE–235. Outre cela le bâtiment comprend quatre locaux pour les procédures, où se trouvent deux systèmes gantry spécialisés de 110 tonnes chacun et deux lignes radiales spécialisées – l’une pour le traitement des maladies des yeux, l’autre - pour le traitement stéréotaxique de haute précision dans la limite de l'accessibilité de la tête émettant. Au dire des spécialistes, le système gantry est destiné à tourner l'installation de transport et de formation du faisceau de proton autour du positionneur avec le patient dans un diapason de ±190 °. Le système gantry représente une structure en acier de 100 tonnes, qui est longue de 10 mètres et a 10 mètres de diamètre. Le montage de tout l'équipement gantry est accompli en rapport avec le point d'isocentre, qui est le point d'intersection de l'axe du faisceau de proton avec l'axe de rotation de gantry.

À présent on est en train d'achever l'assemblage mécanique de l'équipement du Centre de thérapie de proton, la connexion au réseau d'alimentation, aux systèmes de contrôle, aux systèmes de refroidissement, aux systèmes d’amenée de l'air comprimé et des gaz médicaux vers les installations et les coffres de contrôle. On a déjà terminé le montage et la connexion des systèmes mécaniques des pièces de traitement de gantry, du système de transport du faisceau de proton, ainsi que du cyclotron de proton et de ses systèmes auxiliaires. Dans le cadre du cycle des travaux en cours les spécialistes d’IBA feront des essais du cyclotron avant sa mise en marche, des épreuves de divers éléments de l'installation l’un après l’autre et vérifieront la sécurité du système de contrôle d'accès à la zone du fonctionnement de l'équipement.

Selon les données statistiques, dans la Fédération de Russie près de 30-50 mille personnes par an ont besoin de l'actinothérapie de proton. Elle est nécessaire à 7-8 % des malades cancéreux, parmi les enfants avec de diverses tumeurs ce chiffre atteint 90 %. La différence principale du centre donné des laboratoires expérimentaux existant sera sa haute capacité de service. Chaque année 1200 patients pourront recevoir une assistance médicale dans le Centre de radiologie médicale de la Russie. La mise en exploitation des objets du Centre sera réalisée par quelques étapes pendant 2017-2018, la montée en capacité de projet est planifiée pour l’année 2019. Le Centre comprendra une polyclinique consultative, un centre de protonthérapie, un centre radiologique, une section de thérapie par radionucléides, qui pourra servir 37 personnes à la fois, et un hôpital de 24 heures de 312 lits.

« Nous comprenons une grande responsabilité de la région d'Oulianovsk liée à la création de cet ensemble. Aujourd’hui c’est l’objet le plus important pour nous, que nous, de notre part, devons aménager et munir d’une infrastructure. C'est pourquoi, spécialement pour cela, on a adopté un programme régional, dans le cadre duquel la région a investi plus d’un milliard de roubles dans la construction du centre, ainsi que dans son infrastructure et son aménagement. Cette année on a planifié plus de 500 millions de roubles dans le budget régional pour le développement de la ville de Dimitrovgrade. Maintenant nous sommes occupés à créer des conditions pour un travail et un séjour confortable des futurs collaborateurs et patients du Centre de médecine radiologique. Nous sommes en train de construire un bourg académique, au fond, un nouveau quartier à Dimitrovgrade, tous les réseaux de génie y sont installés aux frais de la région. Maintenant on a pris une décision de l’élargir de 8,5 hectares. On a déjà mis en exploitation les 10 premières maisons, qui correspondent à toutes les exigences modernes pour les conditions de vie. Dans l'immédiat on va commencer la préparation à la construction d’une école matérnelle et ensuite - d’une école d’enseignement général », a dit le Gouverneur de la région d'Oulianovsk Sergueï Morozov.

Mentionnons que le projet de création du centre de radiologie médicale est réalisé sur le territoire de Dimitrovgrade conformément au programme d'État « Création de centres fédéraux de technologies radiologiques médicales » dans le cadre de l'exécution de l’ordre du Président de la Fédération de Russie. La structure de l'établissement comprend plus de vingt bâtiments, parmi lesquels - un centre de proton. Par ordre du Président du Gouvernement de la Fédération de Russie Dmitri Medvedev, 2,8 milliards de roubles seront assignés avant 2019 pour la construction et l'acquisition du logement pour les travailleurs médicaux de l’industrie atomique à Dimitrovgrade. Le financement de la construction des objets sociaux à Dimitrovgrade sera aussi augmenté au niveau régional par ordre du Gouverneur Sergueï Morozov.

Pendant les 4 dernières années on assigne près de 300-400 millions de roubles par an pour l'activité de Dimitrovgrade. Pendant deux ans la ville doit changer toute l'infrastructure de vie et d'hospitalité. L'ouverture du Centre fédérale de radiologie médicale c’est près de 1,5 mille postes de travail pour des spécialistes qualifiés locaux et étrangers, c'est un afflux de patients et de touristes médicaux.

À présent on est en train de préparer activement toute l'infrastructure, d'aménager la ville de Dimitrovgrade. En avril on commencera les travaux préparatoires de construction de routes des maisons d'habitation jusqu’au centre fédéral de radiologie médicale et d’une route le long du territoire du centre. Pour donner du logement aux collaborateurs du centre il faudra plus de 900 appartements. Aujourd'hui à Dimitrovgrade on réalise une construction complexe et une partie de ces appartements est déjà prête. Ensuite on envisage de construire une école maternelle et une école d’enseignement général dans le quartier Bourg académique.

Pour accueillir les patients qui viendront à Dimitrovgrade on a commencé à construire un ensemble hôtelier du niveau international. La mise de l'objet en exploitation est planifiée pour décembre 2018. Cela permettra d'augmenter le nombre total de chambres d’hôtel de la ville de 128, on créera 80 nouveaux postes de travail.

En outre, on a planifié des mesures d'aménagement du parc en 2017 pour un montant de près de 4 millions de roubles. C’est un des projets primordiaux, qui changent la structure des espaces publics de la ville sociale et répondent à la demande des nouveaux habitants, formatant de nouveau la vie municipale dans cette région.

17.04.17