Les habitants de la région d'Oulianovsk seront munis du sucre de production interne

Le 12 octobre, le Gouverneur Sergueï Morozov a visité la société Oulianovski sakharny zavod où on s’occupe du traitement de la betterave sucrière et de la fabrication de sucre.

 

Le chef de la région a parlé d’une forte productivité de l'entreprise. Mentionnons que l'usine fonctionne et se développe constamment. En 2018, la production de sucre a fait plus de 60 mille tonnes. A présent l’entreprise emploie 607 personnes.

« L’usine est stratégiquement importante pour la région d'Oulianovsk et pour tout le District fédéral de la Volga, car elle munit de sucre presque tout le District et vend également sa production dans la partie centrale de la Russie. On ne peut pas réduire les surfaces ensemencées de betteraves à sucre sur le territoire de la région. L’usine joue un rôle important dans l'économie du territoire, c’est pourquoi nous envisageons actuellement d’accorder un soutien d’état aux producteurs de betterave sucrière. Il est prévu d’allouer 20 millions de roubles du budget régional aux bettraviers de la région en 2020, pour conserver les surfaces ensemencées et assurer un fonctionnement stable de la sucrerie d’Oulianovsk », a dit le chef de la région.

Ce sont des entreprises agricioles des districts Oulianovski, Tsilninski, Tcherdaclinski qui s’occupent de la culture de la bettrave sucrière.

D’après les spécialistes du Ministère régional de l’agriculture, dans la région, on a déjà récolté les bettraves sucrières d’une surface de 8945 ha (71% du plan), la récolte brute a fait 332,2 mille tonnes avec un rendement moyen de 371,4 q/ha. L’année passée, la récolte brute pour la même date a fait 173 mille tonnes avec un rendement de 234,1 q/ha.

On prévoit qu’on récoltera près de 478 mille tonnes de bettraves en 2019. Cela dépasse le paramètre ciblé établi par le Ministère de l’agriculture de la Russie et dépasse de 1,7 fois le niveau de l'année passée. Ce volume de matières premières permettra de produire près de 60 mille tonnes de sucre, ce qui dépasse les besoins internes de la région.

Selon Mikhaïl Semenkine, Vice-Président du Gouvernement - Ministre de l'ensemble agro-industriel et du développement rural, la région a non seulement fait une contribution dans la sécurité alimentaire de ses habitants, mais elle est prête à former des excédents qui seront livrés à d’autres régions du pays. « En 2016-2017, le secteur sucrier russe a atteint un nouveau niveau de développement, ayant produit pour la première fois plus de six millions de tonnes de sucre. Sa quantité n'a désormais été au-dessous de ce niveau », a conclu le directeur du département agraire.

 

 

29.10.19